Mon cheminement

Marie Bocquet

Marie Bocquet

A 30 ans, submergée par le stress et l'angoisse, insomniaque, sur-active, perdue dans l'action et le mental, je commence à chercher des solutions.
Il me faudra 10 ans pour commencer à me (re)trouver notamment grâce aux Fleurs de Bach, à la sophrologie, la vibration du son et au retour dans ma vie d'une spiritualité détachée de toute religion.

Aujourd'hui, je partage avec tous ceux qui le souhaitent les outils qui m'ont tant aidée et qui continuent à m'accompagner sur mon chemin au quotidien.

C’est un cumul d’épreuves vers 30 ans qui m’amène à commencer à chercher à tâtons des clés de compréhension et des solutions. Je découvre alors « le développement personnel » . Il m’a offert des rencontres essentielles, des lectures marquantes, des séminaires, des partages. Chacune de ces rencontres a constitué un petit pas sur mon chemin intérieur, a semé une graine, permettant bien plus tard aux pièces d’un puzzle de s’emboiter..

Utilisatrice des Fleurs de Bach depuis près de 15 ans, je découvre à l’aube de mes 40 ans, au bord du burn-out, la possibilité de les mélanger.. Alors que je les utilisais seules et ponctuellement, j’assimile la puissance de leur mélange et de leur prise régulière.
Les fleurs me « sauvent » en 2017. Elles me permettent de passer le cap, m’ouvrent surtout un nouveau chemin d’évolution, m’aident à des prises de conscience essentielles,  à initier de profonds changements intérieurs, à réapprendre à gérer les priorités, à calmer mon mental, à plus écouter mon cœur et mon intuition.

 C’est le début d’un très joli chemin, parsemé de belles rencontres et de retrouvailles avec moi-même, de reconnexion à une vie intérieure.

Après un bilan de compétences, je décide, tout en conservant mon travail salarié, de m’orienter vers la relation d’aide, et débute deux premières formations : L’une en Fleurs de Bach afin de pouvoir apporter aux autres ce que les fleurs m’ont apporté et l’autre en sophrologie. C’est durant cette période que j’ai pris conscience de l’importance de la vibration du son dans mon cheminement et que j’ai choisi d’ajouter le son aux pratiques que je partage.

Les fleurs de Bach et moi

La formation en Fleurs de Bach  a été une révélation, une redécouverte de la richesse des fleurs, de la finesse de leur utilisation, et m’a permis de mettre des mots sur mon expérience des fleurs. J’ai également découvert que certaines fleurs, qui ne me « parlaient pas » jusque là, étaient en fait pour moi. Les descriptions que j’avais lues précédemment ne correspondaient pas à ce que je ressentais, soit parce que les mots utilisés ne résonnaient pas ou simplement parce que décrire une fleur en une page, un paragraphe ou quelques mots est réducteur et ne peut révéler la totalité de ce qu’elle permet.

Aujourd’hui, les fleurs sont totalement intégrées dans ma vie. Mes mélanges évoluent selon mes besoins, ce que je vis, ce que je traverse. Certaines fleurs m’aident dans un travail de fond et d’autres plus ponctuellement selon mes nouveaux besoins liés à la situation du moment.
Petit à petit, j’enlève des pelures de l’oignon, je découvre de nouvelles couches. Avec le temps, les fleurs m’aident à travailler sur moi-même, mes blessures, mes conditionnements, et mes croyances limitantes, profondément ancrées. Elles m’aident à grandir et me préparent, à chaque étape, à être un peu plus prête pour l’étape suivante.

J'ai suivi ma formation à chacun des 3 niveaux des Fleurs de Bach, avec Martine Viniger, au Jardin d’Iris. Florathérapeute, agréée par le Centre Bach à Londres, je partage les fleurs de Bach avec tous ceux qui en ont envie et besoin.

Ma découverte de la sophrologie

Initialement, j’ai choisi la sophrologie pour son lien au corps et pour tous ses bienfaits dans la gestion du stress.

Elle m’a d’abord permis de redécouvrir et me réapproprier ma respiration. Malgré le sport que j’ai toujours pratiqué, je n’utilisais pas tout le potentiel offert par la respiration. (Danse pendant l’enfance, kung fü et natation à l’adolescence, puis fitness et course à pied, et aujourd’hui essentiellement natation, yoga, qi gong). La respiration a été une magnifique découverte. Elle a été le premier outil offert par la sophrologie pour m'apprendre à gérer mon stress, et me recentrer.

Puis, la sophrologie m’a permis de me reconnecter au corps, dont j’étais coupée malgré le sport pratiqué depuis toujours. Elle m'a offert de renforcer le lien corps-esprit, lien qui ne cesse de se renforcer.

Elle m’a aidée à prendre du recul et à lâcher prise. Elle m’a permis de retrouver plus de sérénité, plus de calme, de vivre plus alignée.

Sophrologue professionnelle, diplômée du CEAS à Paris (formation sur 2 ans) de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie (FEPS), inscrite au Régistre National des Certifications Professionnelles au Niveau 5 (RNCP) et membre du Syndicat des Sophrologues Professionnels .

Ma découverte de la Sonothérapie, de la vibration du son, de la voix et des mantras

La vibration du son m’accompagne au quotidien depuis des années. D’abord par la voix et le chant de mantras, et puis par la vibration des instruments. Dès que je peux, je chante à voix haute. Je chante à vélo, en voiture. Dans des lieux publics, je chante en silence. Le chant me connecte à ma joie, à mon être profond, à la nature, aux éléments, à l'Univers, au Grand Tout.

J’ai d’abord découvert la méditation et les mantras avec Deepak Chopra en 2009. La méditation et les mantras ont d'abord été pour moi un moyen de calmer mon mental, de focaliser mon attention sur autre chose que mes pensées, et c’était déjà un très bel apport. Je sentais aussi que certains textes de Deepak Chopra me touchaient au plus profond de moi, ouvrant des portes avant la méditation. Et puis, plus tard, une fois reconnectée à ma vie spirituelle, la méditation a pris encore une autre dimension.

En 2016, Pascale et  Marc Polizzi, qui me suivent alors en étherapie,  me conseillent le chant de voyelles et les mantras. Je commence à expérimenter le chant de voyelles, également appelé yoga du son mais il me manque quelque chose, l’energie du groupe.

Je le vivrai pour la première fois avec Julia Fomina en 2018 avec le chant de mantras en groupe. Je le vis comme un retour à la maison. Je sens l’unité, l'unité du groupe, la connexion à soi, à plus grand que soi, aux autres.

En parallèle, je découvre la sonothérapie avec Claire Carreau : les bols tibétains, de cristal, les carillons Koshis, les gongs etc. Les séances avec Claire, en groupe comme en individuel sont des expériences à chaque fois uniques, avec des prises de conscience, des compréhensions. Progressivement, j'intègre les instruments dans mes pratiques personnelles quotidiennes.

Enfin, je ressens l’appel du tambour, lancinant. Alors que je n’avais jamais touché un tambour de ma vie, je l’entends dans mon sommeil. Je fais mon premier stage de de tambour chamanique en février 2020 avec Gaétan Pluvinage, le début d’un cheminement avec le tambour. Puis, mon chemin croise celui de Lydia Collinet avec qui je donne naissance à mon premier tambour. Aujourd’hui, les tambours m'accompagnent au quotidien. 

Mes formations en sonothérapie à partir de 2018 : Plusieurs modules avec Patrick Torre sur le Yoga du Son, puis le cycle complet de formation de sonothérapie de Clélia Felix.

Spiritualité

Enfant, j’ai connu une vie spirituelle riche et spontanée. Elevée dans la religion catholique, ma spiritualité s’est de plus en plus conformée à un moule qui me correspondait de moins en moins.
A la fin de l’adolescence, ne me retrouvant plus dans la religion, je l’ai rejetée.
Une spiritualité timide est restée dans un coin de mon cœur et dans les périodes les plus sombres, elle se réveillait pour me soutenir le temps du passage difficile, comme une petite lanterne mais qui s’éteignait de nouveau ensuite.
Et puis, il y a quelques années, c’est la rencontre avec une jeune femme "canal"/"médium" qui a enlevé un voile et m’a permis de m’y reconnecter.
Aujourd’hui, la spiritualité fait partie de mon quotidien et me permet de vivre ma vie plus alignée, avec plus de joie.

Quoi d'autre ?

Salariée, j’ai essentiellement travaillé dans le secteur de la mutualité et du logement social. Pour l’heure, je poursuis une activité salariée, en complément de de mon activité en relation d’aide.

Comment puis-je vous aider ?

Je partage avec vous tout ce qui m'a tant aidée et qui continue à m'aider le long de mon chemin.
Si vous souhaitez apprendre à mieux gérer la pression du quotidien et mieux vivre vos émotions, si vous souhaitez retrouver le chemin de l’harmonie, en étant totalement acteur/actrice de votre évolution. Si vous avez envie d’accéder à plus de calme et de sérénité, de mieux-être, de connaissance de soi, de confiance en soi et d’estime de soi, de prise de recul et de lâcher-prise, de meilleure écoute de votre corps et de vos émotions, je vous propose des outils faciles à intégrer dans votre quotidien, que vous pourrez utiliser en toute autonomie pour que vous soyez l’artisan(e) de votre évolution, de votre cheminement. Je vous propose un accompagnement basé sur l’écoute en toute bienveillance, sur l’alliance, la confiance mutuelle et l’autonomie.

Retour haut de page